Les Huiles

De nos jours nous consommons trop d’huiles de mauvaise qualités et pas assez de bonne qualité.

Les huiles sont constituées de lipides. Les lipides sont très importants car ils ont un rôle :

  • Energétique,
  • De protecteur car ils nous protègent des chocs et traumatismes physiques,
  • De constituants de la membrane cellulaire ce qui nous permet d’avoir un bon fonctionnement de la cellule. La membrane est constituée de phospholipides contenant des oméga 3 (EPA DHA) et des oméga 6,
  • De transporteur des vitamines liposolubles (A,D,E,K),
  • Dans la formation des prostaglandines dont certaines sont anti-inflammatoires,
  • Dans l’élaboration de certaines hormones (stéroïdiennes).

Les lipides sont donc présents partout dans notre corps : le cerveau, le système nerveux, les muscles, les os. Ils permettent également la bonne communication entre le cerveau et le corps.

Toutefois de nos jours nous en consommons trop de mauvaise qualité et pas assez de bonne qualité.

En effet les lipides sont composés d’acides gras que l’on classe en 2 groupes :

  • Les acides gras saturés,
  • Les acides gras insaturés.

Les acides gras saturés
On les retrouve dans le beurre, margarine, crème fraîche, lait, fromage, lard, viande, charcuterie, chips,…

Ces acides gras favorisent l’encrassement des artères (athéromatose) et entraînent souvent des problèmes cardiovasculaires. C’est pourquoi dans les régimes liés à des problèmes cardiovasculaires on demande de manger moins ou de supprimer le fromage, le beurre, la viande, la charcuterie,…

Ces acides gras rigidifient les membranes cellulaires obstruant les échanges cellulaires.

Les acides gras insaturés
On distingue dans cette catégorie

  • Les acides gras mono insaturés ,
  • Les acides gras poly insaturés.

Les acides mono insaturés
Les acides gras mono insaturés se trouvent dans l’huile d’olive et d’arachide à condition qu’elle soit réalisée par pression à froid et qu’elle ne subisse aucun traitement.

Les acides gras poly insaturés
Les acides gras poly insaturés se trouvent dans les huiles de colza, noix, noisette, germe de blé, tournesol, pépin de raisin, pépin de courge, les poisson gras, les graines de lin, la mâche, cameline.

On distingue 2 groupes :

  • Les oméga 6 que l’on retrouve dans toutes les huiles végétales de première pression à froid.
  • Les oméga 3 que l’on retrouve dans le lin, chanvre, cameline, l’huile de colza, de noix et les poissons de mer froide.

Ces 2 groupes sont des acides gras essentiels car le corps ne sait pas les synthétiser, et par conséquent nous devons les apporter par notre nourriture.
Ils se transforment notamment en prostaglandines qui ont un rôle de régulation au niveau cellulaire. Il existe 3 familles de prostaglandines :

Propriétés des PGE1 et PGE3 :

  • Anti-inflammatoire,
  • Vasodilatatrice,
  • Anti aggrégant plaquettaire (anti coagulant),
  • Diminution risque de cancer,
  • Fluidifiant sanguin,
  • Antiallergique,
  • Diminution maladie auto-immune,
  • Diminution surpoids.

Propriétés des PGE2 :

  • Coagulation,
  • Vasoconstriction,
  • Inflammation,
  • Augmentation cellule cancéreuse.

Les oméga 6 nécessitent des enzymes, vitamines, minéraux pour pouvoir être transformés en prostaglandines PGE1 ou PGE3 alors que les huiles de poissons sont converties directement en PGE3. Si nous avons une baisse de sécrétions d’enzyme, vitamine B6, zinc, sélénium, magnésium, la transformation en prostaglandines PGE1 et PGE3 ne se fera pas. Par contre le corps les transformera en PGE2, et dans ce cas nous favoriserons l’hypertension, l’inflammation, les douleurs articulaires, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes de peau,… C’est pourquoi il faut favoriser les huiles de poisson, mais il conviendra toutefois de s’assurer de la bonne qualité de l’huile du fait de la pollution aux métaux lourds,…

Aujourd’hui nous avons créé un déséquilibre car les oméga 3 ont presque disparu de notre nourriture.

Les oméga 3 ont d’énormes propriétés d’après de récentes recherches :

  • Anti agrégant,
  • Hypotenseur,
  • Diminution du taux de triglycéride,
  • Diminution de la croissance des tumeurs,
  • Anti inflammatoire,
  • Action sur les dépressions, maladies psychologiques, stress, Alzheimer,
  • Action sur les enfants hyperactifs,
  • Perte de poids.

Besoins journaliers en acide gras :
Acides gras saturés : environ 20 grammes par jour compris dans le beurre, la viande, le fromage,…

Acides gras mono insaturés : 1 à 2 cuillères à soupe (huile d’olive)

Acides gras poly insaturés : 2 à 3 cuillères à soupe (huile de tournesol, colza, noix, noisette, germe de blé, pépin de courge, pépin de raisin,…). Il faut varier les huiles, ne pas prendre toujours les mêmes. Ces huiles sont à manger crues, il ne faut pas les chauffer. Il est préférable d’acheter des petites bouteilles (1/4 de litre) et une fois qu’elles sont entamées il faut les conserver au réfrigérateur car elles s’oxydent vite.

Huiles précieuses :
Onagre, Bourrache, Huile de rose musquée, Huile de caméline, Huile de foie de morue , Huile de nigelle, Huile de périlla , Huile de saumon.

La qualité des huiles
On constate une dégradation en ce qui concerne la fabrication des huiles : extraction à chaud des huiles et utilisation de solvants. Cette technique a comme conséquence de modifier la formulation des huiles : on passe d’une forme CIS-CIS qui est bonne à une forme CIS-TRANS que le corps ne peut utiliser. De plus à haute température toutes les substances vivantes périssent et par conséquent le rôle que les huiles avaient de réparer les structures cellulaires a disparu.

C’est pourquoi il faut prendre des huiles biologiques de première pression à froid.

Livres :
La méthode Kousmine Edition JOUVENCE

Les commentaires sont fermés.