LA PHYTOTHERAPIE ENERGETIQUE CHINOISE

Mis à jour : 30 juil. 2020

Article écrit par Claire MEISEL


« Jour après jour, saison après saison, l’homme mange la nature pour ne faire qu’un. » (Lao Tseu)


Les préceptes de la Médecine Chinoise sont basés sur une observation très précise des phénomènes naturels : Le rôle du soleil et de la lune, l’importance des cycles saisonniers et des 6 énergies (humidité, chaleur, vent, foudre, sécheresse et froid) et enfin la relation des 5 éléments (bois, feu, terre, métal et eau) entre eux. La Médecine Chinoise appelée aussi Médecine Traditionnelle Taoïste part du principe que notre corps (microcosme) est à l’image de la Nature (macrocosme). Cette médecine préconise à l’être humain, pour rester en bonne santé, de respecter les lois naturelles et de vivre en conformité avec les cycles naturels.


La Médecine Chinoise a également identifié tout le long de notre corps 12 méridiens qui travaillent par paire :

  • Foie/Vésicule Biliaire

  • Cœur/Intestin grêle

  • Rate-Pancréas/Estomac

  • Poumons/Gros Intestin

  • Reins/Vessie

  • Maître du Cœur/Triple réchauffeur

Ces méridiens sont des capteurs d’énergie, tous reliés les uns aux autres qui peuvent parfois montrer des signes de vide ou bien de plénitude. Or, si l’un de ces méridiens ne fonctionne pas bien, toute la chaîne s’en ressent.


Le corps ayant des besoins différents au fil des saisons de l’année et aussi des « saisons » de la vie, la Médecine Chinoise permet grâce aux plantes et/ou aux aiguilles d’acupuncture de rétablir chez l’homme l’équilibre énergétique.


Nous ne parlerons dans cet article que des 5 premiers méridiens cités précédemment.


Voici les saisons et éléments qui leur correspondent :


Selon la loi des 5 éléments, il existe 2 cycles qui régissent la relation des 5 éléments (le cycle nourricier et le cycle de contrôle indiqués sur le schéma ci-après) et donc de la relation des méridiens entre eux. Ils indiquent les différentes pistes thérapeutiques à appliquer.

Le cycle nourricier ou de production suit cet ordre-ci :

  • Le feu nourrit la terre

  • La terre nourrit le métal

  • Le métal engendre de l’eau (en s’oxydant, le métal libère des molécules d’hydrogène nécessaires à l’eau)

  • L’eau engendre le bois


Le cycle de contrôle ou de destruction suit cet ordre-là :

  • L’eau éteint le feu

  • Le feu fait fondre le métal

  • Le métal coupe le bois

  • Le bois contrôle la terre (on plante des arbres pour fixer des dunes par exemple)

  • La terre absorbe l’eau

Puisque les méridiens sont tous reliés entre eux, le méridien qui le précède dans la chaîne énergétique est le méridien-mère et celui juste avant le méridien-mère est méridien-grand-mère.


En cas de vide d’un méridien, on va utiliser le cycle nourricier, c’est-à-dire que l’on va tonifier le méridien-mère. Par exemple, en cas de vide du méridien Foie/Vésicule Biliaire, on va tonifier le méridien Reins/Vessie.


En cas de plénitude d’un méridien, on va utiliser le cycle de contrôle, c’est-à-dire que l’on va tonifier le méridien-grand-mère. Par exemple, en cas de plénitude du méridien Foie/Vésicule Biliaire, on va tonifier le méridien Poumons/Gros Intestin.


Pour s’en souvenir, on peut se dire qu’en général, la mère stimule et la grand-mère calme !!!

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

© 2002 ABC NATUROPATHIE